Le Baromètre 2016 des producteurs de vin indépendants

Comme chaque année, à la même date, le Baromètre 2016 des Vignerons indépendants mesure le moral de ces derniers. Les chiffres de 2016 révèlent une légère baisse d’optimisme, explicable cependant par les mauvaises conditions climatiques des huit premiers mois de l’année.

Intempéries vignoble

Le vin, tributaire des aléas météorologiques

Inondation, gel, grêle et sécheresse : 2016 n’aura rien épargné aux vignobles français. En effet, 60 % des Vignerons indépendants ont souffert des intempéries qui ont sévi les huit premiers mois de l’année. Parcelles inexploitables, maladies, aridité : la récolte 2016 devrait enregistrer un fort recul dans un contexte déjà très déficitaire. Environ 20 % des producteurs prévoient une perte potentielle de récolte égale ou supérieure à 30 %. Dans ce contexte difficile, les résultats de l’enquête montrant une baisse de deux points du moral des Vignerons indépendants trouvent largement leur explication.
Machine viticulture

La passion du vin plus forte que les menaces du ciel

Contre toute attente, l’amour du vin pousse nombre des Vignerons indépendants à regarder l’avenir avec optimisme. Comme ces 84 % de professionnels envisageant la modernisation et l’adaptation de leur exploitation aux marchés et aux attentes des consommateurs dans les 12 mois à venir. 49,7 % d’entre eux envisagent de développer leurs ventes à l’export, quand 37,2 % projettent d’investir dans le gros matériel pour le travail de la vigne, la vinification et le conditionnement. Cette enquête de l’Observatoire national des vignerons indépendants, menée en août 2016 auprès de 1 025 répondants, fait ressortir que cette dynamique pourrait s’accompagner de la création de plus d’un millier d’emplois.

Un autre lien peut vous intéresser :